A la Une

Mon Blog Défense

mercredi 3 février 2010

Taiwan vaut-elle une guerre (froide) ?

Alors que j'écrivais, pour finir l'année 2009, un petit article en forme d'interrogation sur l'avenir de Taiwan (Taiwan peut-elle mourir à petit feu), voilà donc que l'île nationaliste revient au premier plan des tensions sino-américaines, ravivées par l'affaire Google, narrée notamment sur AGS par Charles Bwele (Une cyberguerre froide dans la Cité Interdite) : malgré les menaces de Beijing, les USA auraient la ferme intention de lui vendre pour 6 milliards de dollars d'armement.

Ce qui fait dire au gouvernement chinois que Washington nuit à la sécurité de leur pays, et a provoqué la suspension de la coopération militaire entre les deux puissances.

Le package américain comprend notamment des hélicoptères Black Hawk, des missiles Patriot, des chasseurs de mines de classe Osprey, des MIDS (composant implémentant la Liaison 16, norme OTAN d'échange de données tactiques) et des missiles anti-navires Harpoon d'entraînement.

Un dragueur de mines de classe Osprey

L'administration américaine assume le message lancé à la Chine :
The decision should give China an opportunity to consider renouncing the use of force to resolve its differences with Taiwan and take tangible steps toward reducing its military posture directed against the island
Les sociétés concernées par cette vente, notamment Boeing, Raytheon, Lockheed Martin et General Electric Aircraft, sont menacées de représailles commerciales par Beijing. Alors que l'assouplissement des exportations d'armements américains vers la Chine est en discussion à Washington, l'administration Obama pensait sans doute que cela constituerait un message d'apaisement suffisant pour que les Chinois acceptent des ventes vers Taiwan. Apparemment, cela n'est pas du tout le cas, comme l'explique Larry Wortzel, vice-président de la U.S.-China Economic and Security Review Commission :
If that was part of an Obama administration calculation, the nuance and timing were clearly lost on Beijing.
Of course, those export controls are what limits a lot of what Boeing and Sikorsky can do in China anyway. But if the PBSC [Politburo Standing Committee] and CMC [Central Military Commission] are really pissed, they'll just buy European or Russian even if [U.S.] export controls are loosened.
Les journaux chinois se joignent, sans surprise, aux appels de boycott des entreprises américaines. Tel le Global Times, qui signe un éditorial sans ambigüité "Let US feel the heat over arms sales to Taiwan" :

Most of the US companies that are involved in weapons sales to Taiwan also have business interests in the Chinese mainland. The Harpoon missiles, for example, are products of Boeing Co, which expects China to be the second largest market after its home country. Lockheed Martin, builder of the Patriot missile, also produces air control systems for the mainland.

The US selling weapons to Taiwan probably won’t stop in the near future regardless of who sits in the White House.

It’s time the US was made to feel the heat for the continuing arms sales to Taiwan.

Cependant, il faut noter que malgré l'insistance de Taipei, les USA n'ont pas accepté de fournir d'informations sur le prix et la disponibilité de chasseurs F16, ce qui représenterait, pour Beijing, la ligne rouge à ne pas franchir. Les sous-marins sont également absents du package, ce qui devrait être un signe aux Taiwanais : s'ils en veulent, ils va falloir qu'ils lancent un programme eux-mêmes. Ce qui de l'aveu de certaines experts n'est pas envisageable.

Quoi qu'il en soit, après Copenhague, nous avons là, peut-être, l'un des sujets d'affrontement des deux super-puissances du monde de demain, plus duel que G2.

Partager cet article :

Facebook Twitter Technorati digg Delicious Yahoo Reddit Newsvine

1 commentaire:

michel a dit…

taiwan vaut elle une guerre froide.
réponse:
Toute démocratie se doit de défendre toute autre démocratie qui serait
menacée, raison de plus ci cela provient d'un régime totalitaire.

Quand a la chine qui se voit déja maître du monde ( demandez aux tibétains ce qu'il en pensent)

Je pense mais c'est un doux rêve qu'il serait bon que les démocraties du monde arrêtent de considérer la chine comme l'usine du monde le temps que celle ci se transforme en une véritable démocraties.
les occidentaux sont en train de faire disparaître leur propre civilisation.
A jouer avec le diable l'on perd son âme.
pauvres occidentaux vous êtes en train de vous détruire sans vous en rendre compte.
c'est pitoyable.
liberty 59