A la Une

Mon Blog Défense

mardi 5 janvier 2010

Afghanistan : le compte à rebours a commencé ?

Selon un cadre de l'OTAN, qui souhaite conserver l'anonymat, le temps commence sérieusement à être compté en Afghanistan pour l'ISAF :
Time is running out. Taliban influence is expanding
L'Express rapporte même que la même source parlerait d'un délai d'un an tout au plus, avant que la défaite ne soit inexorable au train où vont les choses.


crédits : US Army

Le principal facteur de puissance des insurgés est la faiblesse du gouvernement afghan actuel, facilitant l'exploitation de son impopularité et de sa corruption. D'autant qu'en face, l'organisation, l'efficacité et la cohésion se font chaque jour plus grandes. Le haut fonctionnaire parle même de "gouvernement fantôme" dans 33 des 34 provinces que compte le pays. Et il semblerait même que l'ISAF ait des leçons à recevoir sur le plan logistique de la part de son adversaire, qui se prépare à faire face aux prochains renforts (30 000 Américains et 7000 issus d'autres pays de l'OTAN).

D'autant que contrairement au théâtre Irakien, les IEDs restent un problème majeur en Afghanistan, causant par exemple plus de 80% des pertes britanniques (voir d'ailleurs à ce sujet l'article de Mars Attaque sur l'Alliance Géostratégique).

Le président Obama l'a dit, les forces US n'ont pas vocation à rester éternellement en Afghanistan, avec un retrait annoncé dès 2011. D'ici là, la stratégie a mille occasions de changer, mais les Taliban n'ont finalement qu'à résister sur cette période...le temps jouant en leur faveur.

Le financement des opérations de l'insurrection, pour un total estimé entre 100 et 200 millions de dollars annuels, proviendrait d'Al-Qaïda, du commerce de la drogue et d' "impôts" prélevés plus ou moins par la force auprès de la population.

Partager cet article :

Facebook Twitter Technorati digg Delicious Yahoo Reddit Newsvine

1 commentaire:

alexandre.latsa@gmail.com a dit…

Bonjour

rien de très surprenant :

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/09/08/la-russie-critique-les-bavures-de-l-otan
le représentant permanent russe auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine, a souligné les conséquences désastreuses des bavures commises par les forces internationales en Afghanistan. Il faisait notamment référence au bombardement par l’OTAN, le 4 septembre, non loin de Kunduz, qui a fait environ 90 victimes dont de nombreux civils. Dmitri Rogozine craint un renforcement des talibans et une dégradation dramatique de la situation, rapporte le quotidien moscovite Vzgliad. Selon lui, les talibans sont de plus en plus audacieux. “Tout cela pourrait se terminer par le départ de l’OTAN qui laisserait la vaisselle cassée derrière elle, et nous nous retrouverions seuls face à un ennemi devenu plus féroce. Celui-ci profiterait de son succès pour se diriger vers le nord, près des frontières de la Russie”, assure-t-il. L’OTAN a répété “toutes les erreurs [de l’URSS] en Afghanistan à ceci près que les Soviétiques, eux, avaient construit quelque chose là bas

** Source originale en Russe
http://www.vz.ru/politics/2009/9/7/325268.html